L’équipe de Swarm City a récemment publié une mise à jour sur l’état d’avancement du projet dans laquelle elle décrit les difficultés qu’elle avait rencontrées pour faire fonctionner IPFS et Whisper sur des marchés décentralisés entre homologues. Ils ont présenté la nouvelle approche qui, selon eux, leur permettrait de compléter la réalisation d’une version évolutive de leur plate-forme. Ici, nous interrogeons le chef de projet du projet, Matthew Carano, sur cette question et sur d’autres questions concernant Swarm City que nos lecteurs pourraient trouver intéressantes.

 

Dans une publication récente de Medium, l’équipe de Swarm City a déclaré que le plan initial consistait à utiliser IPFS et Whisper pour le stockage des données et la messagerie P2P, mais il s’est avéré que ni l’un ni l’autre ne conviennent à leurs objectifs respectifs. Pourriez-vous expliquer un peu ce qui ne va pas avec chacun d’eux?

 

IPFS a pour objectif le stockage de fichiers décentralisé, et il le fait. Le problème est que rien n’incite les nœuds à conserver ces fichiers. Nous ne pouvons pas supposer que quelqu’un d’autre stockera les données de Swarm City, ce qui signifie que le monde compte sur nous pour stocker les données sur nos propres serveurs. Ce n’est pas décentralisé. L’une des réalisations de Swarm consiste à créer un moyen d’inciter les nœuds à conserver des données. Cela donnera à Swarm City la persistance décentralisée des données dont elle a besoin pour évoluer.

 

Whisper fonctionne en diffusant chaque message à chaque nœud du réseau. Cela signifie qu’avec le temps, cela ne peut pas évoluer – les données requises sont trop importantes. Nous avons également remarqué que cette précision nuit également à la précision, ce qui se traduit par des messages hors service dans le chat de Swarm City.

 

Encore une fois, nous pensons que Swarm a résolu ce problème afin que nos utilisateurs puissent disposer d’une messagerie cryptée et décentralisée.

 

IPFS est un projet de Protocol Labs qui semble être une entreprise relativement bien financée. En outre, il semble y avoir un écosystème dynamique de projets autour de l’IPFS. Êtes-vous au courant des efforts déployés par les personnes travaillant sur IPFS pour résoudre les problèmes que vous avez rencontrés?

 

Je ne suis pas au courant. Et même si ce n’est pas notre problème à résoudre, nous avons également examiné des solutions possibles. Par exemple, notre consortium IPFS, qui est une promesse (par contrat intelligent) de la part de tous les membres du consortium de conserver les données de tous les autres. Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici .

Mais à ce stade, nous pensons que Swarm est un moyen plus rapide de rendre notre application évolutive.

 

De plus, pour autant que je sache, Swarm est une alternative à l’IPFS développée par la communauté Ethereum. Avec quoi envisagez-vous de remplacer Whisper?

 

Essaim aussi.

 

Les problèmes liés à IPFS et à Whisper affectent-ils d’autres utilisations possibles de Boardwalk, en plus du covoiturage?

 

Boardwalk n’est que le nom de l’endroit où apparaissent les premiers marchés de Swarm City. Chaque transaction a lieu sur les marchés de Swarm City, qu’il s’agisse d’une transaction de covoiturage, de vente au détail ou de service. Nous avons déjà des marchés en activité chez Swarm.City utilisant IPFS et Whisper, mais ils ne fonctionneront pas comme prévu, de manière véritablement décentralisée tant que nous n’aurons pas remplacé IPFS et Whisper. C’est vraiment notre principal braquage.

 

Dans quelle mesure le développement a-t-il été freiné par le piratage multisig de Parity? En d’autres termes, selon vous, où en serait le projet maintenant si le piratage n’avait pas eu lieu?

 

Je ne peux pas dire avec certitude, mais je pense que nous serions beaucoup plus loin si le piratage n’avait pas eu lieu. Nous aurions pu consacrer plus de ressources propres à la résolution des problèmes de mise à l’échelle Ethereum.

 

Quelle est votre opinion sur vos concurrents tels que Chasyr et DRIFE? Est-ce que l’un ou l’autre d’entre eux construit réellement une plateforme réellement décentralisée?

 

À moins que quelque chose ait changé récemment, Chasyr n’est pas un projet décentralisé et je ne connais pas bien Drife. Mais les principales différences entre Swarm City et la plupart des autres projets sont les suivantes:

  1. Réputation objective.
  2. Tout type de marché peut être créé, qu’il s’agisse de covoiturage, de colocation, de pigiste, de services ou de commerce de détail. N’importe quoi.
  3. N’importe qui peut créer un marché – pas seulement l’équipe travaillant sur Swarm City.
  4. Chaque marché peut avoir son propre front-end unique. Un marché de covoiturage devrait avoir une apparence différente de celle d’une interface de vente au détail, par exemple.
  5. Swarm City ne peut empêcher la création de marchés ou de transactions entre deux personnes.
  6. Swarm City ne peut pas imposer de frais pour les transactions effectuées au sein de l’écosystème.

 

Après avoir promu mon dernier article sur Reddit, les fans d’une organisation appelée Eva Coop m’ont dit qu’elle avait déjà résolu le covoiturage partagé. Pensez-vous que c’est une revendication juste?

 

Non.

Décentralisé signifie censure. Dire le contraire, c’est ne pas comprendre ce que ce mot signifie. Selon leurs termes et conditions, ils peuvent censurer qui utilise leur application.

 

Vous avez lancé une campagne de collecte de fonds sur Giveth pour le travail visant à remplacer IPFS et Whisper for Boardwalk. Êtes-vous optimiste quant à la possibilité de collecter suffisamment de fonds de cette façon? Peut-être pourriez-vous essayer un nouvel ICO compte tenu du nombre de conditions qui ont changé depuis la fin de 2016?

 

Je suis plein d’espoir. Nous ne sommes pas intéressés à faire un autre ICO.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here